consultation

Les Consultations d’agir_ : Notre projet pour l’Europe !

Comme promis lors de notre Congrès, nous vous adressons aujourd’hui le grand Questionnaire sur l’Europe !

Construction européenne, enjeux : dites-nous ce qui est prioritaire à vos yeux, et faites-nous remonter vos propositions.

Fidèle à sa méthode collaborative, agir_ veut écrire avec vous un projet européen moderne, en phase avec les attentes des citoyens, pour avoir demain une Europe plus forte, plus efficace et plus proche.

Oui, je participe à la consultation !

Parce que l’Europe influe dans le quotidien de tous les français, votre action est indispensable ! Vous pouvez agir concrètement dès à présent en partageant le plus largement possible le lien de cette consultation, auprès de vos amis, de vos contacts, afin que chacun puisse exprimer ses attentes et ses idées !

Nous comptons sur vous pour préparer une nouvelle Europe !

Fabienne Keller, Olivier Becht et l’équipe du Pôle idées

franckriester

Message de Franck RIESTER aux membres d’agir_

Mes chers amis,

Dans la continuité du rassemblement de toutes celles et tous ceux qui ont la volonté de se mettre au service du pays, le Président de la République et le Premier Ministre m’ont proposé de rejoindre le Gouvernement en tant que Ministre de la Culture.

Cette nomination est un geste fort qui démontre une reconnaissance de notre positionnement politique, auquel vous avez cru dès le début et pour lequel vous œuvrez tant, dans l’ensemble de vos départements.

Je souhaite aujourd’hui m’adresser à vous pour vous dire que ma position et celle du parti n’ont pas changé. J’ai toujours dit que je souhaitais que ce quinquennat soit une réussite pour la France et que j’étais constructif. Mes idées sont claires, je suis un homme de droite pro-européenne, libérale et humaniste.

agir_ reste un parti de droite constructif, attaché à exprimer sa personnalité et ses idées, à accompagner les réformes qui vont dans le bon sens pour le pays, tout en étant force de proposition.

La vie politique française vit une véritable recomposition depuis 2017. Comme vous, nous sommes résolus à sortir de la présentation binaire et dépassée qui consiste à vouloir nous placer systématiquement dans la majorité ou dans l’opposition. Parce que c’est l’intérêt supérieur du pays qui doit primer, nous assumons une nouvelle méthode : être constructifs.

Avec les membres du comité national d’action, vos délégués départementaux et des Français de l’étranger, et vous-même, nous continuerons de manière collective et collaborative à préparer notre projet européen. Cette étape demeure le préalable à toutes les discussions.

Fort de votre soutien lors de notre Congrès fondateur, je ne vous abandonnerai pas.

Au contraire, je suis déterminé à continuer de défendre et faire vivre nos valeurs.

Vous pouvez compter sur moi comme je sais pouvoir compter sur vous !

Franck RIESTER
Président du comité national d’action

passage

Fusion métropoles-départements : le grand flou persiste !

Le Président de la République a reçu lundi, à l’Elysée, cinq présidents de métropoles comptant plus de 500 000 habitants (Lille, Nice, Toulouse, Bordeaux, Nantes) pour discuter d’une fusion entre instances départementales et instances métropolitaines. Emmanuel MACRON souhaite s’inspirer de l’exemple du Grand Lyon, fusionné en 2015 avec le département du Rhône, en le répliquant à l’échelle d’autres territoires.

Lors de la séance de Questions au Gouvernement, Paul CHRISTOPHE a souhaité interroger le Premier Ministre sur cette réforme, dont les éléments ne parviennent qu’au compte-goutte, à travers la presse et les déclarations des présidents de métropoles.

Le député a mis en garde le Gouvernement contre ce projet de fusion qui présente un risque avéré de fracture territoriale et sociale : « Aujourd’hui, le département est un outil de péréquation sociale. Demain, la réforme telle qu’elle transpire provoquerait l’apparition d’une métropole concentrant toutes les richesses, au détriment du reste du territoire qui s’en trouverait appauvrit ».

Soulignant le manque de recul sur l’expérience lyonnaise, il a rappelé qu’actuellement « il n’existe aucune étude d’impact, ni évaluation, pour déterminer du bien-fondé de cette fusion ».

Paul CHRISTOPHE a également souligné qu’un « schéma-cible département-métropole » ne pouvait pas trouver à s’appliquer partout, tant les disparités entre les départements demeurent flagrantes. Pour ne citer d’un exemple, le département du Nord a une géographie particulière qui s’étire sur plus de 200 kilomètres, dont la métropole lilloise occupe tout l’espace central. Ce qui n’est pas le cas des Alpes-Maritimes ou de la Haute-Garonne.

La réunion élyséenne s’est par ailleurs déroulée en l’absence des présidents des conseils départementaux concernés ; une « discrétion pouvant presque paraître coupable » pour le député.

Paul CHRISTOPHE a donc demandé au Gouvernement un réel éclaircissement sur le schéma-cible « département-métropole ». Comment s’assurer que cette réforme ne sera pas créatrice d’inégalités territoriales ?

La non-réponse de Christophe CASTANER, Secrétaire d’Etat en charge des relations avec le Parlement, n’est pas de nature à rassurer quant aux futures intentions du Gouvernement et conforte malheureusement les inquiétudes des élus.

Paul CHRISTOPHE souhaite travailler sur une mission d’évaluation du Grand Lyon afin d’en déterminer les impacts et les conséquences d’une transposition à l’échelle des autres territoires.

europe

Réaction aux propos de Laurent Wauquiez dans le Figaro de ce jour

Franck Riester condamne fortement les propos tenus par Laurent Wauquiez, président des Républicains, au sujet de Viktor Orban :

« Ces propos, où Monsieur Wauquiez recommande notamment de ne pas « pousser V. Orban hors de l’Europe » démontrent le clivage désormais définitif entre une partie de la droite, prête à transiger sur les valeurs démocratiques fondamentales par pur intérêt électoral, et une autre droite, qui refuse et refusera toujours de se laisser entraîner dans cette dérive.

En effet, depuis 2010, Monsieur Orban, à la tête de la Hongrie, mène une politique autoritaire et contraire aux valeurs démocratiques partagées en Europe : sa loi restrictive sur les médias comme la nouvelle Constitution votée en 2012, ont été largement contestées par l’ensemble des pays de l’Union. V. Orban piétine chaque jour un peu plus l’état de droit dans son pays.

La semaine dernière, un vote au Parlement européen a enclenché une procédure (rare) de sanctions contre V. Orban pour ces raisons. La majorité des députés européens de droite a voté pour ces sanctions. Mais plusieurs élus LR ont choisi de voter contre, soutenant ainsi de facto la politique autoritaire de V. Orban.

Nous ne laisserons pas confisquer la droite française et européenne par les populistes, et nous appelons tous ceux qui veulent défendre les valeurs d’une droite humaniste et proeuropéenne à nous rejoindre ! »

Franck Riester
Pésident

heure

Réactions des députés agir_ au Plan « Ma Santé 2022 »

Pour Agnès Firmin – Le Bodo, députée de Seine-Maritime, « Le Président de la République présentait ce matin le plan de stratégie santé du gouvernement : création de la profession d’assistants médicaux afin d’accompagner et décharger les médecins d’actes médicaux simples, médecins salariés intervenant dans les désert médicaux, suppression du numérus clausus, évolution du système des urgences, développement d’outils numériques pour personnaliser au mieux les soins, création de communauté de professionnels soignants… autant de mesures qui permettront à ce plan ambitieux et global de gagner du temps médical au profit de la prévention, de recentrer le système autour du patient avec notamment une logique de parcours, et je m’en félicite !

Il faut maintenant traduire cela dans la future loi santé et veiller au niveau d’accompagnement financier. J’y serais bien sûr extrêmement attentive. Il est plus que temps d’agir ! »

Paul Christophe, député du Nord, « partage le constat du Président, et souscris à certaines de ses propositions qui traduisent une véritable volonté d’améliorer une offre de soins devenue source d’inquiétudes et de préoccupations pour nos concitoyens. »

« Si les modalités d’application des ambitions présidentielles seront déclinées ultérieurement par Madame Agnès Buzyn, Ministre des Solidarités et de la Santé, il nous faut rester vigilant sur les moyens alloués et la méthode employée. »

« Certaines propositions sont louables, mais les effets escomptés ne pourront être mesurés qu’à long terme. Je songe notamment à la suppression du numerus clausus et l’ouverture de passerelles universitaires. »

« Je souscris à l’idée de regagner du temps médical avec la création de 4 000 postes d’assistants médicaux et de 400 médecins salariés dans les déserts médicaux. Il nous faut indéniablement rendre plus attractive la médecine de ville quand 9 diplômés sur 10 choisissent d’exercer en milieu hospitalier. N’opposons plus secteur public et secteur privé, mais coordonnons l’offre de soins en créant une synergie entre les acteurs, au service du patient. »

« Pour désengorger les services d’urgence, le Président propose de développer les Communautés Professionnelles de Santé de Territoire (CPST). Si nous pouvons saluer l’intention de confier certaines urgences à la médecine de ville, garantissant une offre de soins jusqu’à 20h00, je m’interroge à ce stade sur les moyens financiers indispensables soutenir cette initiative. »

« Au-delà des annonces et malgré les points d’attention soulevés, je salue la volonté évidente du Président de résoudre un problème majeur du quotidien des Français. »

« Pour financer ces mesures, il a annoncé que l’Objectif national de dépenses d’assurance maladie (Ondam), qui prévoyait initialement une baisse de 2,3%, proposera une hausse de 2,5% soit 400 millions dans le PLFSS 2019. Les moyens financiers déployés seront-ils toutefois suffisants pour mener à bien une telle réforme ? Membre de la commission des affaires sociales, j’entends rester vigilant lors des débats sur le projet de loi de financement de la sécurité sociale 2019. »

gpe

Plus de 800 participants au Congrès fondateur d’agir : Merci à tous !

Vous avez été plus de 800 au rendez-vous, ce dimanche à Montévrain, pour notre Congrès fondateur !
Grâce à vous, ce moment si important de la vie de notre parti a été une réussite, et nous tenions à vous en remercier personnellement.
Pour revivre les meilleurs moments de ce dimanche, vous pouvez retrouver tous les discours et les tables rondes en ligne :
– sur la page Facebook d’agir_
– sur notre chaîne YouTube
– sur notre compte Twitter
Grâce à votre mobilisation sur les réseaux sociaux, le #CongresAgir a été présent dans les tendances en France sur Twitter dimanche !
Quelques exemples de ce que la presse a rapporté de cette journée :
Sur l’AFP – ici repris par Libération,
Et vous pouvez également revoir l’interview de Franck Riester, dimanche à 22h30 sur BFMTV :
Nous comptons sur chacune et chacun d’entre vous pour poursuivre et accélérer le mouvement lancé dimanche, car nous ne voulons pas que la droite, notre droite, soit confisquée par les populistes !
1024x512_POST-TWITTER_CONGRES-agir_16septembre_modifT-1

Agissez ! Inscrivez-vous au Congrès fondateur d’agir_

Ces dernières semaines, agir_la droite constructive, le parti qui incarne les valeurs de la droite libérale, sociale, pro européenne, réformatrice et humaniste, s’est structuré et renforcé, grâce à ses nouveaux adhérents et à l’action sur le terrain de ses délégués départementaux.

Le moment est venu pour notre Congrès fondateur, ​qui rassemblera les cadres, les adhérents et les sympathisants de notre parti et ​qui aura lieu :

Dimanche 16 septembre
de 10h30 à 16h30
à Montévrain (Marne-la-Vallée)
complexe Sports Académie

Ouverture des portes à 9h30 – Accessible en RER, TGV et via les autoroutes A4 / A104
​RESTAURATION POSSIBLE SUR PLACE LE MIDI​
​​

[minti_button link= »https://docs.google.com/forms/d/e/1FAIpQLSdO27WPWubhJo0Ix9nYXkgf-lONpveZdhZ-Lx7f-CANAWJX_w/viewform » size= »large » target= »_blank » lightbox= »false » color= »red » icon= » »] Inscrivez-vous dès maintenant[/minti_button]

Attention : seuls les adhérents avant la date du 31 août pourront voter

 

Suivez-nous sur Twitter

© 2019 Tous droits réservés - Mentions légales - Conçu par CONCILIUM