Handicap : le Gouvernement doit corriger en urgence un effet indirect de sa réforme de la prime d’activité sur les travailleurs invalides

Un nouveau mode de calcul de la prime d’activité est appliqué depuis le 1er juillet. Des travailleurs qui touchent une pension d’invalidité ou une rente accident du travail-maladie professionnelle (rente AT-MP), assimilées dans le nouveau régime à des allocations, en subissent les conséquences de plein fouet.

Nous demandons au Gouvernement d’aménager un dispositif pour que la perte de 158 euros en moyenne de 6 600 personnes sur les 260 000 personnes touchant une pension d’invalidité, leur soit compensée à l’euro près. Ce sont majoritairement des femmes seules avec enfant, qui travaillent et en tirent un revenu modeste.

Or c’est totalement dans le rôle de la prime d’activité que de soutenir l’activité de personnes qui travaillent et qui ont un revenu modeste. Au nom de la justice, même si le nombre de gens concernés n’est pas important, leur situation est préoccupante et nous demandons au Premier ministre de donner les instructions nécessaires à son Gouvernement pour qu’une correction soit engagée au plus vite, avec effet rétroactif.

Frédéric Lefebvre
Délégué national – Communication et action collaborative

© 2019 Tous droits réservés - Mentions légales - Conçu par CONCILIUM