Brexit : une période de transition pour bâtir l’avenir

Les Etats de l’Union européenne ont défini ce lundi le mandat octroyé au négociateur en chef de la Commission européenne, Michel BARNIER, pour négocier la phase de transition avant la sortie définitive du Royaume-Uni.

Ce mandat est clair et sans appel : la transition devra débuter au lendemain du Brexit, le 30 mars 2019, et se terminer précisément le 31 décembre 2020. Comme le souhaitaient la France et l’Allemagne, le Royaume-Uni devra respecter le droit de l’Union durant toute la période de transition.

Cette décision est un pas concret vers un Brexit négocié et pragmatique, au service des intérêts partagés de l’Union européenne et du Royaume-Uni.
Les Etats de l’Union européenne devront réaffirmer leur attachement à l’indivisibilité des quatre libertés : les peuples ne comprendraient pas que le Royaume-Uni conserve un accès au Marché unique à la carte sans en avoir les obligations, en matière de circulation des personnes notamment.

Le Brexit doit être l’occasion d’agir pour une Europe plus protectrice, plus solidaire et plus unie face aux risques qui la menacent. Cette négociation permettra de réaffirmer notre attachement aux valeurs de la construction européenne et notre volonté de bâtir une « Europe puissance » dans un monde de plus en plus instable.

Claude MALHURET
Délégué national d’Agir
Sénateur
Président du groupe « Les Indépendants – République et Territoires » au Sénat

© 2019 Tous droits réservés - Mentions légales - Conçu par CONCILIUM